patrimoine numerique

35 tweetdeck logoComme pour Facebook (voir le tutoriel Programmer une publication sur Facebook), il existe des outils permettant d'optimiser son utilisation de Twitter (et laisser son temps être dévoré par le petit oiseau).

Tweetdeck, outil racheté par Twitter en 2011, est aujourd'hui incontournable pour qui rêve, dans un seul et même espace, ici l'onglet de son navigateur Internet, de :

  • suivre son mur (timeline) et les publications des gens qu'on suit ;
  • programmer des tweets (le bonheur) ;
  • suivre des listes et des mots clés (hashtags) ;
  • garder un oeil sur ses notifications ;
  • gérer ses multicomptes (sans trop s'emmêler les pinceaux et tweeter avec le mauvais compte) ;
  • suivre le livetweet de LA journée d'étude à laquelle on n'a pas pu aller.

 

Les réseaux sociaux sont aujourd’hui l’un des principaux modes d’accès à l’information sur Internet. On napprendra rien en disant qu’ils sont très chronophages.

Mais… il existe des outils pour y être présent, actif sans pour autant s’y noyer. Car l’une des caractéristiques de base du médiateur numérique, c’est qu’il est un peu paresseux. Alors il automatise les tâches autant que possible! Et non : derrière chaque publication de page un dimanche midi, il n’y a pas systématiquement un humain d’astreinte, mais plus souvent un robot !

Intéressons-nous à Facebook qui permet de programmer la publication de contenus.

32 giphoscopeIls font régulierement parler d'eux (dernièrement encore Les Archives nationales des États Unis et leurs gifs), et pourtant ca fait un moment qu'ils sévissent sur le web. Ils, ce sont les gifs animés (prononcer plutôt "jif") . 
 
Le "Graphics Interchange Format (littéralement « format d'échange d'images »), plus connu sous l'acronyme GIF, est un format d'image numérique couramment utilisé sur le web". Il permet notamment de stocker plusieurs images en un seul fichier. Et plusieurs images jouées en boucle, ca donne ça...
 

33 framaforms eurekaEt si je disais qu'il est désormais facile (et gratuit) de construire un formulaire sur mesure, d'en extraire les données pour les visualiser / faire des statistiques et des visualisations / de les transformer en inventaire ou en bases de données interrogeables... voire de proposer un formulaire d'indexation collaborative pour des corpus déjà en ligne, en récupérer la substantifique moelle et faire ainsi du crowdsourcing à moindre frais ?!

 
Jusqu'à présent il n'y avait que Google Forms qui tenait la route. Désormais il y a Framaforms : c'est libre, open source, gratuit, c'est garantie confidentialité des données, et ça fait partie du projet Dégooglisons Internet dont il a déjà été question. 
 
Framaforms permet (entre autres) :
  • de créer des sondages, questionnaires ou autres formulaires plus ou moins complexes et sur-mesure avec toutes sortes de champs (listes déroulantes, cases à cocher, champ texte libre, etc.) ;
  • de les diffuser facilement avec une adresse web ou en les intégrant dans un site Internet (voir le tutoriel sur le code embed) ;
  • de récupérer le contenu sous format CSV ou Excel ;
  • d'avoir une analyse graphique rapide des résultats.
 

Géolocaliser en masse des données en les enrichissant des latitude et longitude (voir tutoriel précédent : Géocoder en masse des données) permet ensuite de les cartographier. Plusieurs outils gratuits existent en ligne ; il sera ici question de Carto.com (ex CartoDB), qui propose de nombreuses fonctionnalités et paramétrages dès les comptes gratuits.
 
Reprenons notre fichier de données des vétérinaires de la Seine en 1913 désormais géolocalisé grâce à l'outil adresse.data.gouv.fr pour le représenter sur une carte.
 
30 fichier donnees